La Thaïlande, pays où il fait bon vivre en tant de crise

Auteur : Thai Property group Publié le 7 août 2020
Partir en Thaïlande

Dans un contexte de crise sanitaire mondiale, chaque pays cherche à freiner la propagation du virus au sein de son territoire. 

Même si chaque pays semble avoir sa propre vision de la stratégie à adopter (confinement total, immunité collective, port du masque obligatoire, fermeture des services publics…), il apparaît que certains pays s’en sortent mieux que d’autres. 

La Thaïlande notamment fait office de modèle. En effet, sa gestion de crise exemplaire permet au pays d’afficher, début août 2020, « seulement » 3 240 cas pour 58 morts, bien inférieur aux chiffres d’autre pays occidentaux comme la France. 

Plusieurs facteurs tendent à expliquer pourquoi la Thaïlande a été relativement épargnée par cette pandémie, en faisant un pays encore plus attractif pour les personnes désireuses d’investir dans l’immobilier en Thaïlande dans des programmes qui prônent le tourisme responsable et respectueux. 

La distanciation SOCIALE ANCRée dans la culture ThaÏlandaise

Selon les observateurs internationaux tels que le New York Times et le ministre Thaïlandais de la Santé, la culture Thaï a joué un rôle déterminant dans le faible taux de propagation du virus en Thaïlande.

En effet, la notion d’espace personnel est plus marquée en Thaïlande que dans beaucoup d’autres pays, notamment les pays latins. 

Aussi, les Thaï n’ont pas de contact physique lorsqu’ils se saluent en effectuant le Wai, le mode traditionnel de salutation et de remerciements thaïlandais. 

Le geste de base est de joindre les deux paumes de mains devant la poitrine, doigts tendus, en esquissant une légère flexion du buste ou de la tête. Cette distanciation sociale innée, culturelle, a vraisemblablement participé à freiner la propagation du virus en Thaïlande. 

De plus, les Thaï sont très respectueux et obéissent ainsi avec beaucoup de bonne volonté lorsqu’ils se voient imposer des mesures sanitaires, souvent limitatives.

En effet, lorsque des restrictions de déplacement ont été imposées ou que le port du masque est devenu fortement conseillé, pratiquement tous les thaïlandais étaient masqués et à bonne distance les uns des autres quand ils devaient effectuer leurs déplacements de première nécessité. 

Un système de santé adapté

Autre élément déterminant, le système de santé très performant du pays. 

En effet, la Thaïlande est internationalement reconnue, et ce depuis des années déjà, pour la qualité de ses hôpitaux et cliniques. 

Ceux-ci ont pu efficacement prendre en charge l’afflux de patients en réanimation sans que les hôpitaux soient saturés, évitant ainsi de devoir construire des hôpitaux dans la précipitation ou encore de devoir déplacer des malades fragiles vers d’autres centres médicaux. 

Cette efficacité exemplaire a permis non seulement de traiter et soigner les patients malades mais aussi de limiter le développement de nouveaux foyers de contamination grâce à des systèmes de dépistage particulièrement efficaces. 

Ce point précis nous amène sur le troisième élément déterminant de cette gestion de crise particulièrement efficace : la réactivité avec laquelle le pays a réagi à cette situation tant exceptionnelle qu’imprévisible. 

Un GOUVERNEMENT réactif et responsable

En effet, c’est en Janvier qu’en Thaïlande a été détecté et annoncé officiellement le premier cas de COVID-19 hors de Chine.

Cela a été possible grâce aux recherches que le pays avait déjà entrepris sur les coronavirus, prouvant que la Thaïlande a très rapidement développé des capacités de diagnostic en laboratoire, un élément essentiel pour détecter de manière précoce les cas, les isoler et retracer les personnes en contact avec les personnes infectées. 

De plus, la Thaïlande a été très rapide pour mettre en place des contrôles dans les aéroports et les points d’entrées du pays, ce qui a drastiquement réduit le nombre d’individus infectés entrant sur le territoire national. 

Ceci conjugué au respect des mesures de distanciation et du port du masque ainsi qu’à la fermetures des lieux accueillant du public ont permis à la Thaïlande d’observer aucune transmission locale du virus depuis plus de 60 jours. 

Ainsi, grâce à cette très bonne organisation du gouvernement et à la discipline de la population, la Thaïlande a déjà adopté le « New Normal » et en début août 2020, le COVID-19 ne circule plus sur le territoire Thaïlandais.

De fait, le pays commence à accueillir à nouveau les étrangers, tels que les expatriés résidents et les possesseurs d’un Visa Elite, malgré des mesures sanitaires toujours strictes. 

Le gouvernement a lui-même invité les possesseurs de Visas Élite à revenir en Thaïlande, preuve que le pays est prêt à aborder le monde d’après COVID-19.

Des opportunités de marché à saisir

C’est précisément ce point que TPG, en tant qu’expert du secteur de l’immobilier en Thaïlande, tenait à souligner puisque l’offre résidentielle immobilière profite paradoxalement de ce contexte de crise. 

En immobilier résidentiel, pour les personnes qui souhaitent vivre en Thaïlande, l’impact économique inévitable offre de bonnes opportunités aux acheteurs, car les vendeurs sont prêts à effectuer d’importantes remises, notamment dans les zones qui dépendent du tourisme (comme Phuket, Koh Samui et même Hua Hin). Ainsi, le contexte actuel est particulièrement propice à l’investissement résidentiel en Thaïlande. Vous pourrez bénéficier d’opportunités intéressantes pour des villas avec piscine et vue mer à des prix extrêmement attractifs, augmentant mécaniquement la rentabilité de votre investissement.

Commentaire

COMMENT LA THAÏLANDE SE PRÉPARE À ATTIRER DE NOUVEAUX TOURISTES ? - Thai Property Group Le 21 août 2020 à 14h38
[…] pas à lire notre article sur le sujet, afin de découvrir pourquoi et comment la thaïlande a été relativement épargnée […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités et conseils