Les Philippines, une économie en croissance

Auteur : Thai Property group Publié le 26 juin 2020
Investir en Thaïlande

Les Philippines sont un pays constitué d’un archipel de plus de 7000 îles plus ou moins vastes situées à au Sud-Est du continent Asiatique, localisant ainsi la démarcation entre Mer de Chine et Océan Pacifique.

D’une superficie de 300 000 kilomètres carrés (soit plus de la moitié de la France métropolitaine), la République des Philippines abrite plus de 110 millions d’habitants. 

De plus, le secteur de l‘immobilier aux Philippines est en pleine expansion, porté par une économie en croissance grâce à la fois au tourisme mais aussi aux exportations et au commerce international. 

UNE ÉCONOMIE STABLE ET SAINE 

La République des Philippines possède une des économies les plus dynamique d’Asie du Sud-Est, avec une croissance du produit intérieur brut de 6% sur l’année 2019. Son PIB s’élève ainsi à plus de 330 milliards de Dollars Américain, faisant de l’économie Philippine une locomotive au sein de l’Asie du Sud-Est. 

Si l’on se penche sur les indicateurs de l’économie Philippine, on observe que le pays est dans une période de stabilité sur la dernière décennie. En effet, le PIB est en constante augmentation, l’inflation est maîtrisée (2,5% soit dans l’intervalle cible de la Banque centrale fixé entre 2 et 4%), le taux de chômage y est faible (seulement 5%) et la dette publique ne représente « que » 40 % du PIB (contre près de 100 % pour la France par exemple).

Quant à ce dernier point, on constate que sur les dernières années, la dette publique rapportée au PIB n’a fait que diminuer, passant de 49,2 % fin 2013 à 39,9 % fin 2019 dans un contexte de forte croissance (6,6% de croissance annuelle moyenne). Le FMI prévoit une baisse continue de la part de la dette publique/PIB à moyen terme.

Cette baisse continuelle de la dette publique de l’état permet au gouvernement d’augmenter les dépenses publiques afin de développer les infrastructures du pays, une stratégie pensée pour servir le pays sur le long terme. 

D’une manière plus générale, il est à noter que le dynamisme de l’économie est notamment porté par l’investissement, principal moteur de la croissance depuis le milieu des années 2010, en particulier dans la construction et les infrastructures, mais également par la consommation privée qui demeure solide.

La consommation des ménages a elle aussi progressé de 5,3% en 2019 (en léger ralentissement après +5,9% en 2019 +7,1% en 2016 et +6,3% en 2014) et a représenté près de 69% du PIB.

Cette consommation est largement alimentée par les transferts financiers des plus de 10 millions de Philippins expatriés qui ont atteint 31,3 Mds USD en 2017, soit équivalents à 9,8% du PIB. La croissance annuelle moyenne des transferts des migrants a été de 6,3% sur la période 2012-2018. En 2017, la répartition des transferts par origine géographique était la suivante selon la Banque centrale des Philippines (BSP) : États-Unis 34%, pays du Golfe 27%, Asie-Pacifique 19%, Union européenne 12% et autres 8%. 

UN PAYS PLEINEMENT INTÉGRÉ À L’ÉCONOMIE-MONDE

A l’échelle globale, on constate que les Philippines sont pleinement intégrées dans l’économie-monde. En effet, les exportations philippines sont en constante augmentation sur la dernière décennie atteignant 62,9 Mds USD. Les importations ont cependant elles aussi augmenté, atteignant 92,7 Mds USD. Le déficit commercial a ainsi continué à augmenter atteignant près de 30 Mds USD, soit plus de 8,4% du PIB du pays. 

Ces évolutions traduisent une reprise de la demande mondiale adressée aux Philippines dans un contexte de forte croissance de l’économie nationale. Il est important de souligner qu’une balance commerciale négative n’est pas une mauvais chose en soi, mais plutôt un symptôme d’une économie nationale en plein développement avec l’émergence d’une nouvelle classe moyenne désireuse de consommer et d’augmenter son niveau de vie. 

Au niveau des échanges, on observe que la Chine (qui a pendant longtemps été le principal partenaire commercial des Philippines) demeure le premier fournisseur des Philippines, représentant près de 20% des importations du pays. On observe cependant depuis 2016 une baisse des exportations à destination de la Chine, le pays n’étant plus qu’au 4ème rang derrière les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud. 

Malgré tout, cela reste au niveau régional que la majorité des échanges s’effectuent, les pays de l’ASEAN représentant près de 50% des échanges commerciaux du pays. 

Si l’on s’intéresse aux marchandises échangées on observe que les ventes de produits et composants électroniques ont représenté 52% du total des exportations à 32,7 Mds USD et les importations de produits électroniques ont représenté 25% du total des achats, atteignant 23,3 Mds USD

Cette forte spécialisation sectorielle du commerce extérieur sur les produits de l’électronique constitue un avantage majeur puisqu’elle permet à l’industrie Philippine d‘être plus efficace et compétitive via une main d’œuvre plus qualifiée et des économies d’échelle. De plus, l’informatique étant un secteur d’avenir, les Philippines s’assurent une place importante dans un secteur porteur en plein développement. 

Pour conclure, il est possible d’affirmer que le pays connaît actuellement une période de stabilité et de développement économique sur la dernière décennie. 

En effet, le PIB est en constante augmentation, résultant d’une industrie en pleine expansion qui ne cesse de créer de plus en plus de valeur ajoutée. 

Parallèlement, un taux de chômage relativement faible associé à une inflation maîtrisée permet de soutenir une consommation intérieure des ménages en hausse, élément caractéristique d’une nouvelle classe moyenne plus riche en pleine émergence. 

Finalement, au niveau gouvernemental on observe que la dette publique ne représente « que » 40 % du PIB, témoignant d’une politique budgétaire saine et réfléchie. 

Liste des sources :

OMC – Organisation Mondiale du Commerce, dernières données disponibles

Banque centrale des Philippines, dernières données disponibles

Banque Mondialedernières données disponibles

Comtrade, dernières données disponibles

Étude de l’ambassade de France aux Philippines, par Emilie Griffiths, 2018

FMI – Fonds Monétaire International, dernières données disponibles

Philippine Statistics Authority (PSA), dernières données disponibles

Commentaire

Palawan, élue “Meilleure île au monde” - Thai Property Group Le 05 août 2020 à 6h23
[…] ici pour lire notre article sur l’histoire des Philippines et cliquez ici pour un article plus détaillé sur la situation économique du […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités et conseils