L’EEC : vecteur du développement économique thaïlandais

Auteur : Thai Property group Publié le 21 janvier 2020
Investir en Thaïlande

Afin de valoriser ses réserves foncières et de s’affirmer en tant que puissance industrielle et centre économique de l’Asie du Sud-Est continentale, le Parlement thaïlandais signait l’Eastern Economic Corridor Act (l’EEC) en février 2018. 

Cette nouvelle loi, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie Thailand 4.0, vise un objectif général de montée de gamme de l’économie thaïlandaise grâce à une stimulation de l’innovation, de la créativité et une meilleure prise en compte du développement durable. Un objectif prometteur pour les intéressés souhaitant investir en Thaïlande

Ce projet consiste notamment à créer une gigantesque zone industrielle de 13 000 km² entre les provinces de Chachoengsao, Chonburi et Rayong, à l’est de Bangkok. L’implantation de l’EEC dans ces provinces révèle une détermination de renforcer le poids économique d’une zone déjà pionnière dans les industries pétrochimique, automobile et énergétique.

Le déploiement de cette “zone économique” va se traduire par des investissements conséquents, tant dans le développement des infrastructures que dans celui des secteurs ciblés par le gouvernement thaïlandais. 

En effet, une dizaine de secteurs stratégiques, qui témoignent de la volonté de se projeter vers des productions à plus forte valeur ajoutée, ont été retenus par le gouvernement. 

Parmis ces domaines on retrouve le tourisme médical et de bien-être, l’aviation et la logistique, les biocarburants, les véhicules de “nouvelle-génération”, l’électronique “intelligente” et la robotique, l’agriculture et les biotechnologies, l’agro-alimentaire et pour finir, la digitalisation (avec le développement de l’e-commerce). 

3 projets majeurs pour 2020

En début d’année, le gouvernement thaïlandais a confirmé la signature des contrats relatifs aux trois projets principaux de l’EEC d’ici la fin du premier trimestre 2020. 

La cité aéronautique d’U Tapao

Actuellement une base aéronavale qui accueille aussi quelques vols civils, l’aéroport d’U Tapao pourra accueillir 15 millions de passagers par an, après sa transformation. 

Il bénéficiera également d’un centre de maintenance de d’aviation, puisqu’il est destiné à devenir un centre de maintenance régional des avions pour le sud de l’ASEAN.

Le port de Laem Chabang

Aujourd’hui principal port de Thaïlande pour les conteneurs et les cargos, il est considéré comme un point d’entrée majeur en Asie. Le projet de l’EEC complète le développement portuaire du pays par l’extension du port de Map Ta Phut, spécialisé dans les matières premières et de la base navale Sattahip comme possible terminal de tourisme.

La ligne ferroviaire nord-sud

Pour permettre une amélioration du transit des marchandises, une voie ferrée qui relierait les principaux centre et points de transit de la région, ports et aéroports va être mise en place. Ce projet de ligne ferroviaire permettrait également de créer un axe de circulation entre le golfe du Siam et le sud de la Chine. 

Des investissements conséquents

A l’heure actuelle, 405 milliards de bahts d’investissement ont été enregistrés selon les pouvoirs publics thaïlandais. 

Afin d’attirer les investisseurs privés, une loi spécifique à la zone géographique délimitée par l’EEC a été mise en vigueur en Mars 2018, avec une série d’incitations fiscales et non-fiscales offertes par le Thailand Board of Investment (BOI) telles qu’une réduction de l’impôt sur les sociétés et un plafonnement de l’impôt sur le revenu des cadres expatriés, des baux de long-termes (50 + 49 ans) accordés aux investisseurs, des procédures accélérées pour l’approbation des partenariats public-privé ou encore des permis de travail de 5 ans accordés aux investisseurs internationaux. 

Selon les projections gouvernementales, le chiffre d’affaires annuel de l’EEC devrait approcher les 300 milliards de bahts, une fois que toutes les infrastructures seront disponibles. 

Selon les estimations, ces investissements conséquents bénéfiques pour l’économie globale du pays devraient renforcer l’attirance pour ce pays pour investir dans un bien immobilier ou tout simplement vivre dans ce pays en tant que retraité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités et conseils